Bernard Noël plasticien

“Je n’ai jamais eu le sentiment de dessiner, mais souvent celui d’écrire autrement. D’écrire sans devoir suivre la ligne ; d’écrire enfin en projetant sur la feuille un état, qui courait ainsi la chance de s’apparaître par une espèce d’instantané. C’est devenu encore plus net quand j’ai délaissé les “têtes d’ombre” et leur image pour les encres de couleur et la gesticulation que m’arrachait successivement la vue d’une couleur puis d’une autre, chacune provoquant une réaction sous forme de jet ou de tache, qui s’organisaient en se combinant avec l’eau.

Cela ne m’a jamais semblé “artistique”, car je ressentais là l’impérieux besoin qui, enfant, me jetait bras ouverts sur la neige pour, aussitôt relevé, contempler ma présence en creux avec un étonnement émerveillé…”

                                                                La Trace et l’Empreinte, Fata Morgana

*

CLIQUEZ SUR LES TITRES BORDEAUX POUR VOIR LA PHOTO DE L’OUVRAGE

1988

  • Têtes d’ombresur les lavis de Bernard Noël, introduction d’Alin Avila, Area, Paris.

1989

  • Le Livre du déclin de Olivier Apert, lavis de Bernard Noël, Aencrages & co, Xonrupt-Longemer.
  • Qui est son visage, texte et lavis de l’auteur, Librairie-Galerie Lo Païs, Draguignan.

1991

  • Écrit de la mer de Olivier Apert, dessins de Bernard Noël, préface de Michel Deguy, Aencrages & Co, Xonrupt-Longemer.

1998

  • Le Tu et le Silence, lavis de l’auteur, Fata Morgana, Montpellier.

1999

  • Histoire de chien, lavis de l’auteur, l’attentive, Ségaliérette (42 ex.).

2000

  • La Course de Paolo Ruffilli, traduit de l’italien par Fabio Scotto, Éliane Kirscher et Bernard Noël, dessin d’Éliane Kirscher et Bernard Noël, l’attentive, Ségaliérette (15 ex.).

2001

  • La Trace et l’empreinte de Bernard Noël, avec deux frottages de l’auteur, Fata Morgana (24 ex.).
  • Abattures de Patrick Wateau, encre de Bernard Noël, Remarque, Trans-en-Provence (33 ex.).

2002

  • Signe de Hervé Carn, aquarelles de Bernard Noël, l’attentive, Ségaliérette (19 ex.).

2003

  • Révélation de Yves Peyré, dessins à l’encre de Bernard Noël, l’attentive, Ségaliérette (19 ex.).
  • Murale de Mahmoud Darwich (extrait), traduit de l’arabe par Elias Sanbar, dessins à l’encre de Bernard Noël, l’attentive, Ségaliérette (17 ex.).

2004

  • Les Rougets de André Pieyre de Mandiargues, aquarelles de Bernard Noël, Fata Morgana, Montpellier. Pour fêter leurs 1003 (“mille e tre”) titres, les éditions Fata Morgana ont demandé à des plasticiens d’illustrer 6 à 30 exemplaires de la nouvelle de Mandiargues.

2005

  • L’Obscur Tournant de Bernard Noël, Éditions Rencontres, L’Échelle (17 ex.). Bernard Noël est l’un des sept plasticiens qui ont illustré ce texte.

2009

  • Faire faces de Tita Reut, peintures de Bernard Noël, Éditions de l’Ariane, Nice (30 ex.).

2011

2014

  • Lys de Sophie Loizeau, dessins de Bernard Noël, Fissile, Les Cabannes.
  • Préparation de E, lavis de Bernard Noël, Les Magiciens de l’insécurité, Metz (50 ex.).

2016

  • Temps des chosins (catalogue de l’exposition de dessins de Bernard Noël à la galerie Première Ligne), Éditions des Vanneaux, Bordeaux.

Années inconnues

Deux “Livres pauvres” :

*

Aux éditions Cadastre8zéro, les ouvrages de la collection « donc », dirigée par Bernard Noël, comportent sur leur couverture un dessin de lui différent pour chaque titre.